Communiqué de Presse

Stop à la polémique et à la haine, Ensemble, plutôt pour agir et rassembler   

     Il n’est pas bon d’être citoyen et musulman aujourd’hui, ça devient un handicap. Des terroristes au nom de cette religion ont fini par salir et massacrer l’image de l’islam et des musulmans ; ils ont aussi contribué à ouvrir la porte aux discriminations et aux préjugés les plus fous concernant cette religion et ceux qui s’en réclament.

     Les musulmans de France ont-ils besoin de plus de polémique !  La majorité des citoyens français de confession musulmane est silencieuse, et elle n’a pas besoin de s’excuser ou de se justifier à chaque acte terroriste commis par une minorité au nom de la religion musulmane.

     Cette minorité n’a rien à voir avec l’Islam et ses valeurs de paix, de vivre Ensemble, de respect des autres et de tolérance. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Personne ne représente l’Islam, ce n’est pas parce qu’un citoyen de confession musulmane fait ou dit quelque chose contraire avec ses valeurs, que l’Islam et tous les citoyens musulmans seront jugés et montrés de doigt.

     On a l’impression qu’on donne souvent la parole à des personnes qui croient qu’elles sont musulmanes plus que les autres ou qui ont des informations souvent erronées sur cette religion, ouvrant le chemin à la stigmatisation et même à la haine. Il ne s’agit pas de l’islamophobie, il s’agit plutôt de rejet et de haine. Aujourd’hui Il règne en France un climat détestable. Comme a dit le président Macron, c’est «Une France du soupçon»; il a dit qu’il n’aimerait pas vivre dans une telle France. Oui, nous aussi, par cette note et comme d’habitude nous voulons donner notre point de vue en lien avec notre combat autour du mieux Vivre Ensemble, et de la devise de notre République : Egalité, Fraternité, Liberté et laïcité, POUR TOUS. Ce climat hélas pousse au communautarisme voire à l’extrémisme, des personnes fragiles, qui vont choisir un comportement radical pour s’exprimer, qui vont hélas au lieu de réparer la chaîne citoyenne, la casser en plusieurs morceaux et malheureusement aggraver ce climat de haine et de rejet.

     L’affaire de la jeune citoyenne Mennel candidate de « The Voice » qui a décidé de quitter l’émission à la suite d’une polémique autour de son passé et de ses messages complotistes est un exemple à regarder de près et avec une loupe. Cette jeune femme malgré son turban sur la tête, a osé tenter sa chance et partager avec le public sa belle voix, une très belle chanson avec des morceaux en langue arabe, elle a même défié ceux et celles qui disent que chanter est interdit par la religion. Mais on l’a jugé à travers des propos tenus dans le passé et non pour sa prestation et son courage Pour certains, elle n’avait même pas le droit de chanter en arabe. Elle s’est excusée pour ses propos passés. Certains responsables politiques, certains journalistes devraient arrêter d’exercer leurs métiers et leurs responsabilités, mais dans ceux cas on appelle ça de la liberté d’expression …. Qui ne sait pas trompé  au moins une fois dans sa jeunesse ?  On devrait être là pour nos jeunes, les éduquer, les accompagner dans un monde qui devient fou, et non les juger et les condamner sur quelques paroles anciennes…

     Nous sommes solidaires avec la jeune Mennel, qui veut s’exprimer et s’impliquer par et dans la chanson, un moyen de s’ouvrir au monde, mais l’opinion la ramène vers le communautarisme et l’empêche d’accomplir son rêve comme chaque jeune citoyen.

     Dans  l’affaire de  Tarik Ramadan attendons la fin du procès. Actuellement il est toujours présumé innocent. S’il s’avère coupable, nous serons les premiers à le condamner. Mais il ne faut surtout pas faire d’un cas particulier une généralité. De nombreux chrétiens, athées etc…, ont commis des horreurs. Il ne faut pas pour autant croire que les êtres humains sont tous des salauds. Un homme a de nombreuses facettes, dont plusieurs sont invisibles. Sa religion n’en n’est qu’une partie infime.

     On ne doit pas  salir à travers Mennel l’Islam et les musulmans. C’est un moyen de provocation pour pousser vers la haine, vers le communautarisme et vers  l’extrémisme. Alors qu’à Mosaïc et à travers nos actions nous militons pour que nos jeunes se sentent citoyens à part entière et non à part, on se bat pour les vraies valeurs de notre République : Egalité, Fraternité, Liberté et laïcité, pour toutes et tous, sans oublier de combattre toutes les formes de discriminations et de radicalisme, mais notre travail citoyen ne peut être efficace que si on procède toutes et tous ensemble.

      Dr Samir El Bakkali, Président Mosaïc Nationale et Comité Régional Mosaïc Auvergne

Menu principal

Article | by HM Events